50 Heures Et 15000 Km Plus Tard

Note: Ce texte est tiré de ma première newsletter de voyage. Je voyage actuellement au Népal comme vous le devinerez à la fin de ce texte. Pour suivre mes aventures inscrivez vous en bas de la page ou sur le lien suivant! Je partagerais les autres newsletters à mon retour à Montréal.  


C’est l’histoire du voyage le plus long de ma vie. Ce voyage a été essentiellement long à cause des escales que j’ai dues à faire. Le vol de 15 h 50 n’a pas aidé non plus… 

Commençons par le commencement donc : le départ de Montréal. La première étape a été de se rendre à la gare de bus. Un mélange de stress, de fatigue, d’excitation et d’impatience bouillit en moi.

« À quoi pensais-tu quand tu as pris ton billet ? »

« Ça va être trooooop bien !!! »

« Est-ce que je vais réussir à fournir ne serait-ce qu’un bon reportage, prendre ne serait-ce qu’une seule bonne photo ? »

Quoi qu’il en soit, il est trop tard pour faire marche arrière : j’ai trop ouvert ma bouche au cours des derniers mois. De plus, suite à mon passage au Festival Zoom, des professionnels de la photo attendent mes résultats. Je ne décevrais personne. Je monte dans le bus.
Que dire du bus, mis-à-part que ça dure presque 9 heures et qu’il est presque impossible de dormir ? Au moins, j’ai eu la chance d’avoir deux places pour moi. Une fois à New York, je me rends compte d’un truc assez important : mon sac est lourd, mais alors vraiment lourd… Déjà que j’ai pris le strict minimum en terme de matériel et de vêtements, je ne sais pas comment l’alléger. En fait le problème et que cela me fait mal aux épaules, il faudra absolument que je règle ce problème une fois au Népal, car je compte faire au moins un trek.

Arrivé à New York, je n’ai qu’une obsession : manger. Heureusement que dans cette ville existe la meilleure invention au monde, les pointes de pizza à 1 $. Un latte à Starbucks (3.25 $ ça va hein !) et je me dirige vers Newark. J’atterris 18 heures plus tard à Hong Kong. Oh, que j’ai manqué la Chine.
Hong Kong (3 of 4)
Je décide d’aller explorer avec mon voisin de siège de l’avion. Après une heure d’exploration je me rends compte de deux choses : 1) Hong Kong ce n’est vraiment pas la Chine et 2) je n’aime absolument pas explorer avec mon partenaire. Je me sépare de lui et décide de monter à pied Victoria’s Peak où une vue incroyable m’attend. Je regrette d’être monté tout en haut où se trouve un espèce de centre d’achat avec 1 Starbucks, 2 Burger King, un magasin Crocs, et même une boutique pour acheter des T-shirts DC, si ce n’est pas assez spécifique. Un peu dégouté, je décide de redescendre à pied.

Hong Kong (1 of 4)

Cette marche a un point positif ; me fatiguer assez pour me permettre de dormir dans l’avion (avais-je précisé que je n’avais pas dormis pendant le 15 h de vol du dernier ?). Heureusement qu’à mon arrivée, Suraj, un père de famille népalais m’attend. Nous nous rendons chez lui et je m’endors en un clin d’œil.

Hong Kong (2 of 4)

Bref, après 1 bus, 3 avions, 3 escales, 15 000 km et 50 heures plus tard, je suis enfin au Népal…

Newsletter #2 (4 of 8)