Bien voyager en Islande

Islande J1

Je voulais, aujourd’hui, faire un petit récapitulatif des informations utiles pour l’Islande. J’essaye ici de me concentrer sur des astuces concrètes par rapport à mon expérience. Il existe déjà de superbes guides sur le pays. Le meilleur à mon sens reste l’excellent guide des carnets de traverse. Cela étant dit, je pense apporter le point de vue qui voyage avec un budget très limité.

 

Si jamais vous aimeriez que j’aborde un sujet à côté duquel je serais passé, n’hésitez pas à me contacter ;).

 

Faut-il encore aller en Islande aujourd’hui ? 

 

C’est la question que se posait Sarah dans son excellent texte sur son blog.

À lire : Faut-il voyager en Islande ? Par Sarah

Je suis tombé sur son texte peut-être une semaine avant mon voyage. J’avoue que ce texte m’a fait un peu peur.

 

Je pense qu’il faut savoir à quoi s’attendre : l’Islande est une des destinations les plus en vogue et par conséquent il y a BEAUCOUP de touristes. Oui même pendant la « basse » saison. Au moment, où j’écris ce texte, il y a 5 millions de photos avec le hashtag « Iceland » 2016 a reçu près de 10 fois sa population en touristes. Le pays reste malgré tout quelque chose à voir dans sa vie. Pensez à ne pas y aller l’été serait la meilleure idée. Je pense que si le pays arrive à gérer cet afflux de visiteurs, il devrait arriver à préserver son patrimoine naturel.

 

 

Le vent

 

Franchement, c’est le sujet que je n’ai vu abordé sur aucun blog. Peut-être que j’aurais dû le deviner moi-même, je ne sais pas. Mais quoi qu’il en soit, en Islande, ça souffle à fond. Je ne peux que vous conseiller d’arriver préparé. Pour vous donner une idée, ce qui me réveillait la nuit c’était le vent qui était assez fort pour faire bouger ma voiture. Emmenez des vêtements imperméables et un bon sac de couchage !

 

Le vent a aussi un énorme impact sur la météo. Dans la même journée, vous pouvez avoir à peu près de tout et n’importe quoi. Si je voyais qu’il pleuvait, je me posais dans un café pour une heure et était sur que ça allait passer d’ici là. Vice versa, si vous voyez qu’il fait beau, n’attendez pas pour sortir, car ça risque de ne pas durer.

 

 

Les visas et billets d’avion

 

En tant que Français ou Canadien, il n’y a pas besoin de visa pour entrer en Islande. Pour le billet d’avion, faites attention. Les prix annoncés sont extrêmement bas, mais en gros vous allez devoir payer un extra pour les bagages. Mon billet acheté à 200 $ m’a en réalité couté 330 $. Merci WOW air. D’ailleurs en parlant de WOW Air, ils n’offrent aucune boisson pour des vols de 5 h, ce que je trouve franchement moyen.

 

Évidemment, le prix des billets est moins cher en dehors de l’été. Il faut juste bien vérifier les restrictions sur les bagages.

 

 

La voiture

 

Pour la voiture, je suis passé avec la compagnie SAD cars. Cette petite compagnie est vraiment sympa parce qu’elle offre les prix les plus intéressants. Je dois bien avoir regardé proche de 20 compagnies différentes et c’est SAD qui gagne.

 

Comment font-ils ? C’est simple, toutes leurs voitures ont à peu près 10 ans. Ça m’a fait un peu peur, puisque dans ma tête je me disais que ça allait être des voitures des années 90 et en fait j’ai eu un modèle de 2010. Vous qui me lisez et qui êtes nés dans les années 80, vous comprendrez ce que je veux dire. Mais bref, ma petite Toyota Yaris était un modèle de 2010 en très bon état. Pour la voiture, vous n’avez pas forcément besoin d’un 4×4. C’est à prendre absolument si vous vous rendez au centre du pays, ou que vous voyages l’hiver.

 

À gauche une sad cars qui est passée par les fjords de l’ouest, à droite ma petite sad cars toute propre !

 

Un des autres avantages de cette compagnie est qu’ils sont beaucoup plus tolérants sur les petits impacts de gravier. Les autres compagnies vous forcent presque à prendre l’assurance anti gravier et vous font même payer le nettoyage.

 

Un autre point qu’il faut mentionner avec la location de voiture est que je vous conseille de savoir ou apprendre à conduire avec une boite manuelle. Pour les Français ça ne pose pas de problèmes, mais pour ceux en Amérique du Nord il faut faire attention. Sur deux semaines de location, j’ai ainsi économisé proche de 400 $ parce que j’ai loué une voiture manuelle. J’ai eu la chance de trouver quelqu’un pour me donner un cours de base (j’ai passé mon permis de conduire en automatique à Montréal) avant mon départ.

 

Enfin, parlons brièvement des assurances pour la voiture. Ma carte de crédit me couvrait pour les éventuels soucis avec les locations et je n’ai donc rien pris comme assurance. Il faut garder à l’esprit qu’une assurance de 10 € par jour me revenait à 140 € de plus sur mon voyage. Essayez de voir avec vos propres assurances. Autrement prenez seulement la protection contre les graviers.

 

 

Le logement

 

J’ai dépensé très exactement 0 € en logement pour ce voyage. J’ai dormi 4 nuits en couchsurfing (trois à Reykjavik et une à Höfn), 1 nuit dans un dortoir où un Français m’a dit qu’il n’y avait personne d’autre et 12 nuits dans ma voiture.

 

Je ne conseille pas forcément de dormir dans la voiture en partie à cause du vent, mais surtout parce que c’est interdit depuis 2016. Bien évidemment, je n’en avais pas la moindre idée et j’ai appris ça au 3/4 de mon voyage. Beaucoup de touristes ont abusé  et il est maintenant obligatoire de dormir sur un camping (autant payer pour les dortoirs). Essayez de réserver assez à l’avance parce que ça a l’air d’être archi blindé.

 

Enfin pour le couch surfing, sachez que j’ai été très chanceux. J’ai réussi à trouver une Lituanienne à Höfn qui été restée 6 mois en Islande et qui passait sa dernière nuit dans sont appartement. Pour Reykjavik, j’ai eu la chance de trouver une Française installée là (Tiphaine si tu me lis, tu as assuré à mort).

 

Je pense avoir passé une quinzaine d’heures sur CS pour trouver mes hôtes. Remarquez que c’est uniquement des filles qui ont eu l’audace d’accueillir un inconnu chez elles. Entre les comptes inactifs depuis 2 ans, ceux qui ont un taux de réponse de 5 %, ceux qui n’hébergent que des jolies filles (oui, oui), ceux qui mettent des mots cachés dans leurs descriptions, je ne peux que vous conseiller de ne pas vous reposer sur le CS comme moyen de logement. Les Islandais se font tout simplement harceler par des demandes de CS. Tiphaine m’a dit qu’elle en recevait une dizaine par jours.

 

 

Le budget

 

L’Islande coute cher, vraiment cher. Avec l’argent dépensé en deux semaines en Islande, j’aurais pu rester 2 — 3 mois en Inde ou 1 mois de vie au Canada.

 

La voiture m’a couté 400 € ce qui revenait au aussi au budget habitation. Pour l’essence, j’ai fait 5 pleins à 40 € chaque et pour la nourriture proche de 100 € (achetez votre nourriture dans les épiceries Bonus) je dirais. La bonne nouvelle, c’est qu’à part la voiture, l’essence, le logement et la nourriture, tout ce qu’il y a à faire est gratuit. Reste qu’il faut compter au moins 500 € par semaine et c’est si vous voyagez comme je l’ai fait.

 

 

 

Mon itinéraire

 

Mon itinéraire consistait, grosso modo, à suivre l’autoroute 1 qui fait la boucle du pays. En suivant cette route, vous passer devant une très très grosse partie de ce qu’il y a à voir dans le pays. Je l’ai fait en 12 jours, mais ça se fait très bien en 10 jours, voir en 7 si vous êtes prêts à manger de la route. La boucle a été faite dans le sens des aiguilles d’une montre.

Il n’y a pas de bons sens, mais je conseillerais quand même de commencer par le sud et finir par la partie du pays qui est plus calme. De plus en allant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, je pense, vous verrez plus facilement les différents sites. Mais franchement, c’est comme vous le sentez.

 

Cliquez sur le carré à droite pour agrandir la carte. Je vais essayer de l’agrandir sur cette page. Les joies du CSS … 

 

 

Reykjavik

 

J’ai décidé de passer mes trois derniers jours dans la capitale. Cette ville a été une agréable surprise. Cette ville ressemble beaucoup à Montréal : il faut au moins y vivre quelques mois pour vraiment la connaître. Ce qui rend Reykjavik intéressante, c’est le style de vie que ça offre avec tous ces petits cafés, bars et musées. À la base je pensais écrire un texte uniquement dédié a la ville, mais je n’avais pas trop envie de prendre de photo. J’aimerais cependant vous parler un petit coup de cœur. Non, ce n’est pas le musée des phallus.

 

 

 

 

 

Le café Babalu 

 

Un petit café situé dans la rue faisant face à l’église. J’ai passé une après-midi là-bas pendant une tempête assez intense. Le café est vraiment pas mauvais et le staff est super chaleureux. Et impossible de ne pas parler de la décoration qui rend l’ensemble des plus agréables.

 

 

 

 

Le gros bonus nous vient de leurs toilettes les plus cools ever. Oui, oui la musique de StarWars joue dedans. Si jamais vous avez une mauvaise journée, je vous garantis que faire vos besoins de la manière la plus épique qu’il soit remonte le moral. 

 

 

La sécurité

 

L’Islande est le pays le plus sécuritaire dans lequel je me suis rendu, tout simplement. Bien évidemment, je n’étais absolument pas inquiet que l’on me vole. J’ai passé une nuit chez un couchsurfeuse à Höfn qui m’a ri au nez quand elle a vu que je fermais ma voiture à clé. Les Islandais ne ferment d’ailleurs pas leurs portes.

 

Maps.me, un must have quoi qu’il arrive

 

Je l’ai mentionné déjà dans quelques textes, mais je pense que cette application est la plus indispensable quand vous voyagez. En gros, vous téléchargez la carte du pays dans lequel vous allez voyager. Cela va permettre à votre téléphone d’utiliser les données de la carte ainsi que le GPS du téléphone pour vous localiser. Pour faire simple, vous avez une application google maps hors ligne.

 

Cette application m’a servi à plusieurs reprises à tel point que je ne me servais plus de ma carte papier. Ça vous fait économiser sur la location d’un GPS aussi. Le meilleur dans tout ça : elle est gratuite !

 

 

 

Des accessoires pratiques

 

  • Le maillot de bain pour les bains publics
  • Des chargeurs sur allume-cigares pour les batteries d’appareils
  • Des vêtements chauds et imperméables pour le vent

 

 

Relisez mes aventures en Islande

 

Si vous n’avez pas encore eu la chance, voici les textes que j’ai écrits sur l’Islande :