Comment camoufler sa caméra ?

Alors avant que l’on me jette des pierres parce que vous vous attendiez à une recette miracle, il n’y en a pas. J’écris juste un petit article sur une idée que je ne trouve pas si mauvaise que cela. Mis à part 5 mins de votre temps, vous n’allez rien perdre ALORS ON SE CALME NON MÈ OH !
Cameras (2 of 2)

Au fil des deux dernières années, je me suis beaucoup intéressé à la photographie de rue, ou street photography, comme disent les gens qui ont trop de swag pour parler français. L’avantage de cette pratique est évidemment le fait que l’on peut en faire plus ou moins dès que l’on est en ville. Je ne vais pas rentrer dans les débats perpétuels que cette branche de la photographie amène (C’est quoi exactement la photographie de rue ? Film vs Digital ? etc.), mais il y a certaines idées que j’ai beaucoup aimé chez certains pratiquants. Bon on ne va pas se le cacher, c’est souvent des utilisateurs de Leica mais bon.

Tout commence par vous

L’idée de « maquiller » son appareil est dans un besoin de devenir plus discret et ainsi pouvoir capturer des moments plus naturels. En plus de cela, on attire moins la convoitise d’éventuels voleurs. C’est vrai qu’une caméra toute noire (ou peu importe la couleur) va moins attirer les regards qu’une criant CANON (ou peu importe la marque) dessus.  L’œil humain est naturellement attiré par le texte. C’est d’ailleurs pour ces raisons que l’on évite d’en incorporer dans des portraits par exemple, car c’est une distraction plus qu’autre chose.

Quoiqu’il en soit, la première des mesures à prendre réside dans votre attitude. Remarque, ce conseil s’applique pas mal à la vie en général : si vous vous comportez en victime, les gens en profiteront. Pour la photographie, c’est la même chose. Si vous montrez de l’hésitation en prenant des photos d’inconnus, la personne que vous photographiez va à coup sûr avoir une attitude méfiante. Il y a plusieurs astuces qui permettent de régler ce problème, mais ce n’est pas le sujet de l’article. Je déconseille aussi de vous trimballer dans la rue avec votre objet chéri si vous ne vous en servez pas.

La strap

Cela peut sembler évident, mais changer la sangle de votre appareil photo aide pas mal aussi. Tout le monde connait les marques des appareils et avoir un bandeau avec le nom écrit en rouge ou en jaune va plus attirer l’attention qu’autre chose. Personnellement, j’aime beaucoup la marque ThinkTank. Bien que leurs sacs ne me fassent pas rêver, cette marque possède pas mal d’accessoires qui rendent la vie pas mal pratique. Bref, dans mon cas, j’utilise leur Camera strap V 2.0. Simple sobre et solide, c’est tout ce dont j’ai besoin. J’ai possède aussi une sangle de Black Rapid, mais je ne l’aime pas du tout.

Atelier pratique 101

Bon, passons au vif du sujet. C’est très simple, pour cela il vous faut :

1. Votre caméra (sans déconner !)
2. Du scotch électronique
3. Une paire de ciseaux
4. Un sharpie

Cameras (1 of 2)

That’s it that’s all. 

Le scotch électrique devrait, selon se retrouver dans le sac de chaque photographe. Je ne compte pas le nombre de fois où m’a grandement dépanné/sauvé la vie sur des contrats. Adaptez la couleur de votre caméra à celle de votre scotch, et non l’inverse (je regarde si vous suivez). Faites attention à ne pas recouvrir les micros de votre appareil. C’est bête à dire, mais il vaut mieux le rappeler plutôt que s’en rendre trop tard. Pour le sharpie, je vous déconseille de l’utiliser sur du gros matériel comme une lentille  ou un réflexe qui pourrait être revendus plus tard. Je l’utilise sur mon petit compacte car je sais que je vais le gardez pendant un moment.

Pour ceux qui veulent aller plus loin et qui voyagent, j’aime beaucoup aimé l’idée de Joey Lawrence qui utilise en plus du scotch brun faire comme si son matos était cassé. Pourquoi prendre un risque à essayer de voler un appareil défectueux ? Bon après allez ne pas marcher en Irak avec votre appareil autour du coup.

Sur ce, on gardez la pêche comme ça on pourra la manger au goûter. À méditer…