Dans les vignes géorgiennes

Mentionner mon article sur le vin géorgien pour Vice m’a donné envie de vous parler de mes petits séjours dans les vignes de mes amis vignerons. Chacun de ces séjours a été d’un repos incroyable. Sortir un peu de Tbilissi faisait le plus grand bien.

À seulement 50 km, la campagne géorgienne s’offre à nous. Un mélange de plaines arides et de montagnes. Loin du chaos de la ville et de sa circulation. C’est dans ces petites maisons de campagnes où j’ai eu la chance de passer quelques jours. En début septembre, alors qu’il faisait encore assez chaud j’ai même passé la nuit dans un hamac.

Le gros challenge pour mes amis, était l’accès à l’eau qui n’était disponible que deux jours par semaine. Chacun a dû faire preuve d’ingéniosité surtout qu’à cause de leur métier, l’eau est vitale pour assurer la propreté nécessaire au vin.

C’est autour de bons repas et de bons vins, que l’on m’avoue que les plus gros soucis sont les vaches qui risquent de venir bouffer les vignes si on ne ferme pas la porte. J’aimerais avoir ce genre de soucis. Bien évidemment, ce n’est pas leurs seuls soucis, mais vous comprenez l’idée.

Mon seul regret est de ne pas être resté plus longtemps pour les aider. Mon départ est arrivé en pleines vendanges. Dans ma préparation initiale, j’avais prévu que celles-ci arrivent plus au moment de mon arrivée que pendant celle de mon départ. Ce n’est que partie remise !

Un gros merci à Bastien, Guillaume et Vincent pour le superbe accueil !