Je ne suis pas mort !

Maroc (1 of 15)

Salut à tous ! Voilà plus d’un mois que je n’ai pas posté, surprenant me direz-vous. Eh bien non ! Ce n’est pas avec ma formation en journalisme, où l’on me disait presque à chaque cours que je devais rendre mes productions à l’heure, que j’allais apprendre la leçon… Quoi qu’il en soit, voici mon treizième texte sur ce blog ; peut être qu’il me portera bonne chance, peut être pas. Malgré tout, je vais en profiter pour mettre un peu tout à jour et faire le point. Bref, vous avez là un article de 1er janvier le 2 février : interdiction de vous plaindre.

Ma campagne de financement

Je ne pouvais pas parler d’autre chose en premier que de cela. J’ai vraiment été touché par la générosité de beaucoup de personnes. En grande partie, les dons viennent de mes cercles d’amis plus ou moins proches même si ça fait plusieurs années que je n’avais pas vu certains d’entre eux. J’ai aussi eu quelques donateurs inconnus et ça m’a tout aussi fait chaud au cœur. Que cela soit de mes amis de tous les jours ou des personnes que je ne connais pas, le projet a été très bien accueilli, et ce, à l’unanimité. Je pense que le sérieux s’est vraiment fait ressentir dans ma démarche et c’est ce que je voulais faire véhiculer avant tout.
Donc pour mes petits anges gardiens, Merci. Je vous prépare des surprises spéciales en plus des contreparties promises. La levée de fonds a été une réussite.
Merci
Maintenant, la suite logique est de parler de l’Inde ce que je vais faire maintenant.

Rater l’Inde de 13 317 km

J’écris cet article de Montréal où il fait -30 °C. Un article totalement différent aurait dû être publié de la ville de Thiruvananthapuram où il fait 33 °C.  Je vis le climat comme une double punition. Mes petits kissbankers connaissent la raison, mais je préfère mettre cela au clair pour tout le monde. La réalité est que mon voyage n’a pas dû être annulé, mais retardé. Excusez-moi l’expression, mais j’ai un peu le « seum ». Malgré tout, mon retour à Montréal est pour le meilleur. La raison de ce retour est que pour des raisons d’immigrations vis-à-vis du Canada il était impératif pour moi de revenir. Grosso modo, si je ne rentrais pas tout de suite, il y avait un risque que je ne puisse pas re-rentrer au Canada à mon retour de l’Inde et du Népal. Ne vous inquiétez pas, ma situation est sur le point de se résoudre à moins d’un gros imprévu de la mort.

Trajet
Je tiens encore une fois à remercier mes kissbankers pour leur soutien tout au long de ce petit drama qui aurait rendu notre bon vieux Victor Hugo jaloux. Tout le monde m’a laissé garder l’argent et le mettre de côté en attendant le vrai départ. Sérieusement, si vous cherchez des amis, ce sont toutes des bonnes personnes. Encore une fois, merci les gars (et les filles).

Par ailleurs, mon voyage en France et au Maroc a été épuisant aussi bien physiquement qu’émotionnellement. Rentrer représente quand même un certain soulagement. Je ne pense pas que je serais arrivé en Inde dans les meilleures conditions du monde. L’autre aspect sympa est que je vais pouvoir reprendre beaucoup de projets que j’avais mis en attente pour privilégier mon voyage.

Et maintenant c’est quoi la suite ?

Tout d’abord en ce qui concerne le voyage, pour rester sur le thème. Je suis techniquement 99 % prêt à partir. Mes vaccins sont faits, mes médicaments achetés et le matériel photo prêt. La seule partie manquante, et la plus importante, est la paire de chaussures. Je sais quel modèle je veux et je n’ai plus qu’à le commander. Étant donné que ça n’urge pas, on fera dans quelques mois.
Par rapport à la date de départ, je dois repousser le départ à septembre pour des raisons climatiques. J’ai réussi à établir un trajet « parfait » en terme de conditions climatiques. Le départ en septembre n’est pas le plus optimal, mais je dirais qu’il est le plus intéressant. Alors tout d’abord pourquoi aussi tard ? À cause de mon retour à Montréal, je ne pourrais pas repartir avant le mois d’avril. Le problème est que c’est à partir de ce moment-là que commence la grosse vague de chaleur en Inde. D’autre part, partir en avril me ferait arriver trop tôt pour la deuxième cueillette de mes chasseurs de miel népalais. Vous trouverez plus de détails par rapport à ce sujet sur la page de ma campagne de financement. Septembre me permettrait de retomber sur mes pattes et ne pas changer mon itinéraire. La seule différence fondamentale va être que je vais connaître la mousson. Certain d’entre vous vont me plaindre, mais sachez que je suis en réalité assez excité de pouvoir vivre ce phénomène et témoigner de la façon dont laquelle il affecte, en bien ou en mal, la vie de la population locale. Il va juste falloir que je fasse plus attention au matériel photo.
Autrement, retarder ce voyage ne va me permettre que de mieux le préparer. Je vais pouvoir effectuer plus de recherches pour trouver plus de contacts et même dénicher de nouveaux sujets comme ça vous aurez plus de lecture. Vous avez intérêt à être attentif, car vous aurez un test quand je rentre. Oui la qualité de mes blagues n’est pas top, je suis fatigué. Je me laisse le temps d’arriver comme dirait un ami, mais dès la semaine prochaine je vais aussi m’atteler à enfin produire dossier sponsoring.
Pour ce qui est du blog, plusieurs articles sont à venir. Je compte rester actif et je peux vous dire que pendant un bon 2-3 mois, il y aura des articles à fréquence assez bonne. Étant donné que j’ai pas mal de choses à vous dire, ça ne sera pas trop dur de trouver des sujets. Mon voyage au Maroc m’a permis de vérifier pas mal de choses qui me seront utiles pour l’Inde. Enfin, je réfléchis à quelques petites choses pour rendre le meilleur blog du monde (celui que vous lisez actuellement) encore plus cool. Bref, stay tuned.
Ah ouais, j’en profite pour vous dire que j’ai finalement créé une page Facebook. Un like est apprécié et gratuit. Le site internet est aussi prêt. Non, je déconne. Si mon site est prêt avant cet été, je gagne un Pulitzer.
Moi (1 of 1)