LA décision de la semaine !

Aujourd’hui, j’aimerais partager un « post » un peu différent de ceux que j’ai l’habitude de partager avec vous. Je n’aime pas vraiment étaler ma vie privée sur internet, si ce n’est mes récits de voyage ou opinions (des fois très prononcées) sur certains sujets. On va faire une petite entorse à cette règle, si vous me le permettez ;).

Bref, la semaine dernière un événement, qui pourra sembler anodin pour certains d’entre vous, marque un nouveau point dans vie : j’ai donné ma démission.

Alors non, ce n’est pas la première fois que je quitte un emploi. Cela étant dit, cette décision arrive à un moment important dans ma vie : le moment clé où je suis en position de devenir complètement indépendant. Mon voyage en Islande m’a permis de beaucoup réfléchir et de prendre du recul sur ma situation (on a pas mal de temps pour penser en deux semaines quand on est seul 99 % du temps). La constatation est sans appel ; j’ai tout fait à moitié en 2016. Que ça soit en photographie, en journalisme, sur mon blog, sur les réseaux sociaux, sur mes textes pour Phototrend, sur l’avancement de ma carrière ou même pour dans mes cours d’arts martiaux ; je n’ai fait que du surplace en 2016.

La raison principale est que je faisais passer tout en deuxième, troisième et même quatrième position. La première position a toujours été occupée par mon emploi alimentaire. Emploi alimentaire que je déteste du plus profond de mon cœur. Pour ceux qui ne savent pas ; j’ai un job de gérant de restaurant. Comment ça se fait que j’occupe un emploi si « inconfortable » ? Le problème est que j’ai trouvé un certain confort dans cet inconfort. Quoi qu’il arrive, je reçois une paye toutes les deux semaines et, surtout, cela me donne une EXCUSE pour ne pas avancer. Et c’est vrai, comment faire pour produire quelque chose quand on travaille 6 jours par semaine et que quand on rentre à la maison, on est épuisé par les clients ou les patrons qui nous mettent de la pression (sans jamais reconnaître mon investissement) ? Vous comprenez donc pourquoi cette décision de démissionner est plus importante que ce qu’elle en a l’air. Je ne vais plus avoir d’excuse pour ne pas faire avancer ma carrière et mes différents projets.

Les prochains mois vont être cruciaux pour moi : je vais devoir trouver un moyen générer des revenus de manière beaucoup plus importante. Bien évidemment, le but n’est pas de devenir riche ; autrement je ne ferais pas ce que je fais en ce moment, mais de produire assez pour continuer ce que j’aime faire. À mais c’est vrai, qu’est-ce que j’aime faire ? C’est une bonne question. Bien que l’écriture, la photographie et le voyage semblent être la réponse évidente, ce n’est pas le cas. Non ce que j’aime, de sortir ma zone de confort et partager des histoires avec aussi bien des proches que de parfaits inconnus et, dans le meilleur des cas, sensibiliser sur certains problèmes et autres enjeux. La photographie et l’écriture s’avèrent seulement être les moyens avec lesquels je suis le plus à l’aise de faire ce partage.

Voilà, je vais m’arrêter ici. Je voulais partager le début de ce nouveau chapitre de ma vie. Je deviens maintenant un petit entrepreneur, community manager, agent artistique, blogueur, journaliste et photographe (éditorial, commercial, de mariage, etc. »). Je pense qu’il y a plusieurs personnes qui sont dans cette même situation où ils pensent à faire le pas. Bien que beaucoup de personnes racontent ce type de récit, il est important de constater qu’ils ont quelque chose en commun : celui d’être déjà bien avancé dans sa carrière. Je pense pouvoir résumer la situation par ce que le Youtuber Casey Neistat a dit : « plus le risque est grand, plus l’est la récompense ».

J’espère que vous m’excuserez cette petite parenthèse, je trouvais ça important de partager avec vous.