Mon problème avec les blogs de voyage

Quand j’ai commencé à voyager en sac à dos il y a 7 ans, j’avoue que je rêvais de devenir comme les personnes qui tiennent c’est blogs. Je voulais avoir une photo de moi devant chaque monument célèbre et une liste de pays visité aussi longue que mon bras (je regardais à l’époque les vidéos Where the hell is Matt ?). Je me suis vite rendu compte que ce type de voyage et de contenu offert par ces blogs était un en réalité peu creux.

Bien évidemment, je ne veux pas lâcher de noms. Qui suis-je après tout pour critiquer ces personnes ? Cela étant dit, j’aimerais vous offrir ma vision du voyage qui est peut-être un peu moins glamour, mais beaucoup plus intéressante.

 

Les tours du mondistes

Qui n’a jamais rêvé de prendre une année sabbatique pour faire un tour du monde et de visiter 25 pays (dont généralement 0 en Afrique) ? Je n’ai pas honte de dire que j’étais comme cela avant mon premier voyage.

D’ailleurs, mon séjour en Chine était la première partie d’un tour du monde qui a tourné au vinaigre en Australie assez rapidement. Si ce voyage m’a bien appris quelque  chose, c’est qu’il faut prendre son temps. N’essayez pas de consommer des pays comme des séries Netflix ; le plus rapidement et le plus possible pour tout oublier aussi vite. Je vous promets que vous apprécierez plus de vivre dans deux pays différents pendant 6 mois chacuns que de passer deux semaines dans 25 d’entre eux.

Si vous avez la chance de gérer vos escales, vous pouvez toujours le faire pour une première visite comme je l’ai fait pour Hong Kong ou la Malaisie. Il est évidement que je me dois de retourner dans ces pays dont je n’ai que survolé la 4ème de couverture.

Aussi, vous seriez surpris de voir à quel point vous pouvez voyager plus longtemps en prenant votre temps. Et je n’ai même pas mentionné l’aspect culturel. Avoir vécu en Chine pendant trois mois m’a énormément ouvert l’esprit et m’a permis de mieux comprendre ce pays. Bien évidemment, trois mois ce n’est clairement pas assez, surtout pour ce pays, mais c’est déjà un bon début.

À mon sens, la vraie de vrai parmi les blogueurs de voyage dans la communauté francophone c’est Aline aka Nowmadnow qui voyage n’importe comment (dans le bon sens du terme). Ce qui rend ses voyages intéressants c’est qu’elle s’arrête à chaque fois plusieurs semaines / mois afin de travailler sur place ou faire du bénévolat.

 

Les ultras positifs

Vous avez probablement vu qu’à travers mes précédents récits de voyage, je parle aussi bien des bons moments comme des moins bons. C’est ce spectre d’expériences différentes qui rend les voyages intéressants. Passer 18 h de nuit à essayer de dormir dans l’escalier d’un train chinois, croyez-moi c’est désagréable et ça risque de vous arriver !

En revanche, vous allez encore plus apprécier les petits plaisirs de la vie comme dormir dans un vrai lit. C’est pour cela que j’ai dormi dans une voiture en Islande, cela me permet de me souvenir qu’un lit et une douche, c’est du luxe.

Par ailleurs, des mauvaises expériences comme les arnaques arrivent dans les tous les pays et c’est toujours bon de le mentionner. Non, cela ne fait pas préjudice à la population et au pays dont vous parlez, mais cela vous apprend à voyager.

Ce que je reproche à ces blogs c’est qu’ils peignent des voyages un peu trop parfaits et donnent une image irréaliste à leurs lecteurs. C’est sûr que si vous voulez voyager et que rien ne vous arrive, il suffit de passer deux semaines dans un hôtel. Ça risque cependant un peu ennuyeux. Mais soyons francs, les petites galères font toujours les meilleures histoires ;).

 

Un bon voyage, c’est quoi ?

Un bon voyage est un voyage où vous restez assez longtemps à un endroit ou dans un pays. Vous aurez le temps de tomber malade, avoir du mauvais temps, de vous faire anarquer et de galérer avec les transports communs.

Cependant, ces petites galères ne représenteront même pas 10 % des expériences que vous aurez : rencontrer d’autres voyageurs ou locaux, découvrir des petits coins qu’aucun guide ou blog n’a mentionnés, mais qui sont beaucoup plus sympa que les sites touristiques, voir défiler de superbes paysages pendant que vous voyagez sur le toit d’un bus, etc.

 

 

Les locaux sentiront que vous n’êtes pas de passage en express et seront généralement plus heureux de vous parler. Vous n’avez pas idée d’à quel point les Chinois sont heureux quand je leur baragouine quelque chose en mandarin. Ils sentent qu’il y a un intérêt sincère envers leurs cultures.

Et surtout l’avantage ultime de prendre son temps : ne pas stresser parce que vous devez voir le plus de choses possible en un temps record !

Réfléchissez à ces mots lors que vous planifierez votre prochain voyage.