Petit test du Fujifilm XPro-2

Bon, beaucoup de personnes m’ont demandé d’écrire quelque chose sur le Fujifilm XPRO-2, appareil que je possède depuis quelques mois maintenant. À l’instar de mon « test » du XT-1, je vais essentiellement vous parler de mon ressenti. Spoiler : je pense que cet appareil est presque parfait pour moi.

Bien évidemment, je vous donne mes impressions personnelles qui ne sont pas biaisées par un sponsor caché. Si vous voulez entendre des caractéristiques techniques, passez votre chemin ;).

 

Un petit mot sur le XT-1

Avec le XT-1, j’avais l’impression d’avoir un 5d Mark II beaucoup plus petit. Mon changement pour Fujifilm, n’a été qu’une upgrade en terme de poids et en capacité lumineuse (environ 1-2 stops).

Le XPRO-2 est vraiment une avancée dans la bonne direction. Je pense que le problème principal du XT-1 est sa vitesse d’autofocus. Le XPro-2 est vraiment plus rapide (peut-être 40-50 % plus rapide je dirais). Ça le rend vraiment capable de faire concurrence à des réflexes. Il se trouve entre le Canon 6d ou le 5d Mark III, mais est plus proche du 5d Mark III pour la vitesse.

PS: Je vous invite à lire mes quelques textes déjà faits sur le XT-1.

Pour la photo ci-dessus, j’ai été obligé de me mettre en focus manuel, car le focus est un peu trop précis :P.

 

La prise en main

Je dirais que je préfère un poil plus la prise en main du XT-1 car le grip est plus gros, mais le Xpro-2 reste malgré tout agréable à manier. Pour être honnête, ça n’a jamais été un argument d’achat pour moi.

En revanche, ce qui est giga cool, c’est le joystick qui permet de focusser plus facilement et aller dans les menus. C’est un confort en extra vraiment apprécié.

Ça peut être simple comme compliqué

Un des autres points que je trouve cool, c’est la possibilité de customiser l’appareil comme on veut. Personnellement j’essaye de garder ça le plus simple possible. Le premier X100, que j’ai possédé, m’avait dégouté, car j’affichais TOUTES les infos possibles.

J’aime énormément que l’utilisateur puisse avoir le choix de régler l’appareil en fonction de ses besoins.

 

L’OVF <3 !

Ça m’avait beaucoup manqué d’avoir un viseur optique. Dans un bon 90 % des cas, j’utilise le viseur optique. Grâce au style rangefinder du viseur, on peut voir en dehors du cadre et prévoir des changements dans la photo plus facilement.

Il est possible d’avoir plusieurs infos pratiques dans l’OVF comme l’histogramme.

L’EVF reste accessible est super pratique quand on prend des photos face au soleil ou pour la première photo que l’on prend afin de voir l’exposition rapidement. Le bouton pour switcher tombe naturellement sur mon majeur et je peux changer entre les deux modes de vues en une seconde.

Il est important de noter que l’OVF utilise beaucoup moins de batteries que l’EVF, ce que je trouve non négligeable.

 

La molette d’ISO

Je pense que la molette d’ISO est la partie la plus critiquée de l’appareil sur les différents tests que j’ai lu. J’avoue que l’utilisation n’est pas optimale. Celle-ci se trouve sur celle de la vitesse et tourne quand on tourne cette dernière.

Personnellement, ça ne me pose aucun problème parce que je la garde presque toujours en automatique. La raison est que le boitier produit des fichiers utilisables jusqu’à 6400 ISO !!! Quand je dois changer mes ISO, je n’ai souvent qu’à le faire qu’une seule fois.

 

Comment est-ce que je m’en sers et comment a changé ma façon de shooter ?

Avant j’étais un hardcore all manual (sauf pour le focus) et je ne voulais rien s’avoir des modes automatiques. Je pense que c’est quand même super bon de commencer comme ça afin de transformer cet aspect technique en seconde nature.

Pour le XPRO-2, j’utilise beaucoup plus souvent le mode P et ne joue qu’avec la molette d’exposition. L’appareil fait un superbe travail à gérer l’exposition. Dans les cas où je shoot en manuel, souvent dans des situations lumineuses plus compliquées, je choisis une vitesse et un ISO et joue avec la bague d’ouverture de ma lentille.

 

J’utilise aussi 2 simulations de films : Classic Chrome pour la couleur et ASTIA pour le noir et Blanc. Sur Lightroom je me sers directement de ces profils de caméras pour mes RAWs et les modifient un peu par la suite. Cela dit, si j’expose parfaitement, je n’ai pas vraiment grand-chose à faire.

Pour l’OVF j’affiche : la vitesse, l’ouverture, l’ISO, quelle carte sur laquelle c’est écrit, l’histogramme, l’exposition et la mise à niveau.

J’enregistre mes photos en RAWs de manière continue sur les cartes mémoires , car je fais mes back ups généralement le soir même.

Quelques améliorations possibles

Franchement je chipote. Si un Fujifilm XPRO-3 sort un jour, je ne pense pas upgrader, car je n’en aurais probablement pas besoin. Je vais utiliser ce boitier jusqu’à sa mort. Mais allez, voilà ce que pourrait améliorer Fujifilm sur son prochain boitier :

  • Les écritures de l’OVF un poil plus clair. Et que l’OVF soit un poil plus grand aussi
  • Un capteur FF, mais ça ne risque pas d’arriver avec le GFX.
  • Meilleure batterie : un petit 20 % de plus serait cool.
  • Un grip vertical : ça règlerait le problème de batterie.
  • Un poil plus de résistance sur les mollettes (incluant les objectifs). Ils ont tendance à bouger pas mal quand on les met dans notre sac.
  • Le plastique entourant le viseur de meilleure qualité, le mien est en train de se casser, mais il semble que Fuji les remplaçant gratuitement.

 

Un petit mot sur les Fujinon 23mm et 35 mm F/2WR

Je voulais parler un peu de ces lentilles puisque, lors de mon test du XT-1, j’utilisais les versions F/1.4.Pour faire court, ces lentilles sont tout simplement magiques. Tout d’abord, elles sont résistantes aux intempéries, ce qui est primordial pour moi vu qu’en voyage je ne travaille pas dans les conditions les plus « camera friendly ».

Par ailleurs, leur qualité d’image est toujours aussi bonne. Quels tests disent que les versions f/1.4 sont plus sharps, mais franchement je suis incapable de dire la différence. Ce qui est une bonne chose.

La cerise sur le gâteau est qu’elles sont presque totalement silencieuses. En gros, il faut que vous mettiez votre oreille presque collée à l’objectif pour l’entendre.

 

En conclusion

Le XPro-2 est vraiment l’appareil parfait pour moi. Le fait qu’il garde une superbe qualité d’image avec sa discrétion, sa légèreté et son style (on va pas se mentir l’appareil est vraiment stylé) fait qu’il me convient à presque 100 %.

Je ne dirais pas qu’il est fait pour tout le monde, parce exemple si vous faites de la vidéo, je conseillerais le XT2 ou un Sony A7II.

En revanche, dans le cas de photo documentaire et voyage comme dans mon cas, je ne vois pas d’appareils aussi bien que lui. Je pense que ça va être l’un des derniers tests d’appareil sur ce blog pendant un moment vu que je ne risque pas de le changer de si tôt. J’espère que mes impressions vous aident, n’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions.