Repenser la photo de paysage

C’est à travers la photographie de paysage que j’ai commencé à aimer prendre des photos. Que cela soit sur des reportages ou juste en photographie de voyage, je ne rate jamais une occasion d’incorporer des paysages.

Cependant, je remarque qu’il manque quelque chose à mes photos. Ce quelque chose n’a pas de mot précis. Une pointe d’émotion peut-être ? Je ne sais pas. Ce que je sais en revanche, c’est que je dois arriver à repenser ma façon de faire de la photographie de paysage…

Il me faut désormais trouver une certaine vision qui sache rendre justice, non pas au paysage en tant que tel, mais à l’atmosphère que celui-ci dégage. Il est difficile de se rendre compte la sensation que l’on quand on marche face à des montagnes et leurs sommets inatteignables. Les photos ont pour obligation de l’expliquer.

 

Je me suis trop longtemps concentré à créer des photos de types « catalogues » de voyages. Prendre des photos techniquement parfaites de lieux plus ou moins touristiques avec une lumière de lever de soleil ne relève plus du tout du défi pour moi. Le seul « défi » en tant que tel est de s’y rendre.

Il est important de noter que je continuerais à prendre ce type photo, mais pas seulement.

Maintenant que la technique est comprise et maitrisée, il faut en faire abstraction. Je trouve ça ahurissant d’être arrivé à ce stage dans ma photographie. C’est clair que la photo de paysage est le seul domaine où je me sens assez confiant pour faire ce genre de déclarations. Il faut désormais que je défonce la porte de l’artisanat pour essayer d’effleurer le monde de l’art. Un jour, j’espère pouvoir dire la même chose avec la photographie documentaire.

 

Pour être honnête, je ne pense pas qu’un jour on considérera mes photos comme de l’art. Cependant, il est important d’essayer d’arriver à ce stade et en avoir la démarche.

En l’occurrence pour les paysages, tout est déjà créé. Il faut donc réussir à manipuler, embellir, et modifier, tout en restant honnête, ce qui se présente devant nous.