Voyager avec le XT-1 et un iPad

Processed with VSCO with hb2 preset

L’Islande était pour moi l’occasion d’essayer une nouvelle façon de voyager : la plus légère possible. Je n’étais pas obligé de me préoccuper du poids puisque j’avais une voiture pendant les deux semaines de mon séjour, mais je trouvais important de voir ce que ça valait dans une situation où il n’y avait pas d’enjeux (c’est à dire des commandes de clients).

Laissez-moi vous donner la conclusion tout de suite : cette configuration est viable en situation de voyage comme celui que j’ai fait, mais ne fonctionne pas assez bien dans un cadre plus professionnel ou pour un voyage plus long. Les barrières qui viennent poser des problèmes proviennent essentiellement de l’iPad et de son OS.

Toutes les photos dans cet article seront des photos prises avec le XT-1 et traitées avec l’iPad via l’application VSCO. Veuillez aussi noter que je parle d’iPad et de XT-1 parce que c’est ce que je possède. Le but est de vous aider à avoir un avis précis sur ces appareils en particulier tout en donnant une idée générale pour le reste. 

 

Islande Fujifilm XT1 + IPad - ©ADIL BOUKIND

 

Les deux pièces d’équipement qu’il me manquait 

 

Une petite note avant de commencer ce retour d’expérience : il me manquait deux pièces d’équipement qui handicapait de manière non négligeable cette configuration. Je parle d’une powerbank ainsi que d’un disque dur spécial.

La partie importante était la powerbank. J’ai acheté l’Omnicharge que je n’ai toujours pas reçu (merci Samsung pour vos batteries qui prennent feu et qui créent des délais monstres !). Il y a des powerbanks moins chères, mais ce qui rend celle-ci intéressante est sa capacité de brancher tous ses appareils.

En ce qui concerne le disque dur : je comptais m’acheter un Passport Wifi de Western Digital afin de pouvoir sauvegarder les photos sans avoir besoin d’un ordinateur. Le disque dur possède aussi un lecteur de cartes SD. Cela étant dit, je ne pense plus me l’acheter à cause du fait que je compte apporter un ordinateur lors de mes prochains voyages.

 

 

Islande Fujifilm XT1 + IPad - ©ADIL BOUKIND

 

Le Fujifilm XT1

 

C’était la première fois que j’emmenais le Fujifilm XT-1 pour un voyage aussi long. Je peux dire à 100 % que je suis satisfait par les photos fournies et l’utilisation. Une des forces incontestables pour la photo de paysage est la possibilité de voir à quoi la photo va ressembler avant de la prendre. Il est important d’afficher l’histogramme pour être plus précis. L’écran amovible était un bonus vraiment sympa, mais pas vital. Même chose pour le WiFi dont je me servais uniquement pour prendre des photos de moi.

Cela étant dit, la force du viseur électronique accentue la principale faiblesse de l’appareil : la durée de vie de la batterie. Les jours où je prenais des photos du matin au soir, je brulais facilement 3 à 4 batteries ! C’était d’autant plus frustrant quand j’oubliais les batteries de rechange dans ma voiture. Ce qu’il m’a sauvé est que j’ai eu la présence d’esprit d’acheter un chargeur qui peut se brancher à l’allume-cigare. Grâce à ça, j’étais capable de travailler en faisant tourner 4 batteries (sur les 7 que j’ai amenées). En revanche, j’aurais eu des problèmes si ce voyage ne se faisait pas en voiture et que je passais plusieurs jours sans électricité ; voilà pourquoi la power bank est importante.

 

Islande Fujifilm XT1 + IPad - ©ADIL BOUKIND

 

J’en reparlerais dans un autre texte, mais sachez que je me suis depuis acheté un Fujifilm XPRO-2. Je dois faire plus de tests, mais à vue d’œil la batterie semble durer un bon 30 % — 40 % de plus en utilisant le viseur optique. Cela rend la batterie un poil moins durable que celle des DSLRs, mais ça reste décent. Sur le XT-1, nous n’avons pas le choix d’utiliser le viseur électronique. 

Mis à part cela, je peux dire maintenant avec assurance que les photos produites sont très bonnes. Je ne vois pas forcément la différence avec les photos de mon ancien 5d Mark II. Pour le poids gagné, je trouve que l’appareil fait superbement le travail. Vous avez vu dans les derniers textes ce à quoi que les photos ressemblaient, par rapport au Népal, voyez vous une baisse de qualité ? Perso, je n’en vois aucune. Après même avoir imprimé une photo en grand format la qualité était au rendez-vous.

Les fichiers RAWs se travaillent bien. Je pense même que j’aurais pu utiliser uniquement les JPEGs dans un bon 80 % des cas.

 

Islande Fujifilm XT1 + IPad - ©ADIL BOUKIND

 

Les lentilles fixes

 

Je vous l’avais dit, mon changement de matériel était l’occasion pour moi d’échanger mes zooms pour des lentilles fixes. Pour rappel, j’ai apporté des lentilles à 14, 23, 35 et 60 mm. Comme vous avez pu le voir au travers des différents textes, la qualité d’image est au rendez-vous. Mes photos les plus appréciées en 2016 sur Instagram ont d’ailleurs toutes été faites avec le XT-1 et une lentille fixe.

Cela dit, je pense qu’un zoom comme le 10-24mm f/4 ou le 16-55mm f/2.8 (équivalent à une 24-70mm en Full Frame) aurait été beaucoup plus pratique. Gardez aussi à l’esprit que j’ai perdu un boitier et qu’avoir deux boitiers, c’est très pratique quand on shoot juste avec des lentilles fixes.

Imaginons 5 secondes que j’avais le choix dans toute la gamme Fujjifilm, j’aurais pris l’équipement suivant : le Fujifilm XT-2 avec grip et le 16-55mm f/2.8 WR. Rien de plus et on ne peut pas vraiment faire moins. Le grip est extrêmement pratique pour éviter de changer les batteries toutes les 30 minutes. Quoi qu’il en soit, je garde mes lentilles fixes vu que je privilégie le photoreportage et que ça reste plus que potable pour faire des photos de paysages :).

 

Islande Fujifilm XT1 + IPad - ©ADIL BOUKIND

 

L’iPad

 

L’iPad était le pari risqué ici. Je ne savais ce que ça allait donner. Contrairement au XT-1, je dirais que le résultat est un peu plus mitigé, mais quand même bon. Si l’on devait résumer, le problème a deux causes : les applications et le fait qu’il ne lise pas les RAWs.

 

Les apps 

Le transfert des photos du XT-1 à l’iPad s’est toujours fait sans problèmes. En revanche, certaines applications m’ont fait grincer des dents. Comme l’application de WordPress qui est tout simplement une grosse blague. J’ai d’ailleurs découvert à mon retour que passer pas google chrome sur mon blog était 500 mieux que cette application honteuse.

 

Islande Fujifilm XT1 + IPad - ©ADIL BOUKIND

 

Les RAWs

Quand vous prenez des photos, vous voulez bien évidemment obtenir le meilleur résultat dès la prise de vue. J’ai d’ailleurs écrit un texte sur le sujet (plus particulièrement pour la photo de paysage) pour l’un des mercredis pratiques de Phototrend. Cela étant dit, certaines photos demandent plus de travail pour arriver au résultat voulu.

Malheureusement, l’iPad ne détecte pas les fichiers RAWs. Je ne pouvais pas stocker les meilleures images dessus et ne pouvait pas non plus les travailler que ça. Aussi, il est important de noter que, si vous voulez alimenter vos réseaux sociaux/blog pendant votre voyage, vous serez obligés de prendre vos photos en JPEGs + RAWs. Devoir faire des panoramas parce que j’ai perdu mon grand-angle a encore plus rempli mes cartes mémoires.

 

Islande Fujifilm XT1 + IPad - ©ADIL BOUKIND

 

Pour résumer voici, comment je vois la situation

Les avantages 

– Très léger
– Suffisant pour poster des photos sur les réseaux sociaux
– Suffisant pour préparer des textes pour les blogues/articles sur Evernote
– Retouche de photos rapide et suffisante dans une très bonne partie des cas
– Lentilles fixes sont très lumineuses

Et les inconvénients 

– L’application WordPress sur iPad est nulle
– Le besoin de toujours changer de lentille
– La grosse dépendance à l’électricité à cause des batteries Fuji
– Obliger de shooter JPEGs+ RAW et remplir vos cartes
– Impossibilité de faire un back up des photos

 

Islande Fujifilm XT1 + IPad - ©ADIL BOUKIND

 

Comme dit plus haut, je pense que cette configuration fonctionne bien pour des courts séjours touristiques. Par court, j’entends par là moins de trois semaines. En étant très léger, il est possible de garder vos réseaux sociaux actifs tout en arrivant à produire des photos assez décentes ainsi que de préparer des articles à l’avance. Le combo Fuji chrome + VSCO ont fait le travail dans une très grande majorité des cas. En gros, cela ne suffisait pas dans les conditions très contrastées qui me forcent à utiliser des outils un peu plus avancés comme les pinceaux ou pour essayer d’avoir une balance des blancs plus précise. Ce genre de mini retouche n’a posé aucun problème une fois que je mis les RAWs dans Lightroom.

Pour l’appareil, aucun problème avec le XT-1 à part la durée de vie faible de la batterie. Aussi je pense qu’un zoom devient beaucoup plus pratique que des lentilles fixes. J’avoue que perdre l’un de mes boitiers le premier jour a rendu les choses un poil plus compliquées.

 

Islande Fujifilm XT1 + IPad - ©ADIL BOUKIND

 

Enfin une option à laquelle je ne viens qu’à peine de penser : configuré un bouton sur le XT-1 dédié à choisir dans quel format enregistrer ses photos : soit RAW, soit RAW+JPEGS ou voir uniquement JPEG.

Pour terminer ce texte, je voulais vous laisser avec des photos produites uniquement avec « combo ». Toutes les photos sont passées à travers l’iPad. Comme d’hab, je vous invite à me contacter pour vos impressions et surtout pour me poser vos questions.

 

Islande Fujifilm XT1 + IPad - ©ADIL BOUKIND

 

Islande Fujifilm XT1 + IPad - ©ADIL BOUKIND

 

Islande Fujifilm XT1 + IPad - ©ADIL BOUKIND

 

Islande Fujifilm XT1 + IPad - ©ADIL BOUKIND

 

Islande Fujifilm XT1 + IPad - ©ADIL BOUKIND

 

Islande Fujifilm XT1 + IPad - ©ADIL BOUKIND